Chapelle ND de Buisante
21740790_1413488028747449_1464649654618858593_o

Chapelle érigée au 19 ème siècle au point culminant (altitude 357 m) de la commune de Pommiers.

Le nom de Buisante vient de la végétation couvrant autrefois la collines, le buis .

Ce lieu domine la région et l’on verrait (70 /40 clochers ou villages) (Villefranche et Limas au Nord, la vallée de la Saône et le plateau de l’Ain vers l’Est, et de nombreux villages vers l’Ouest et le Sud.)

D’après la tradition orale ce lieu aurait pu être un lieu druidique mais prudence aucun vestige n’ayant été retrouvé.

En fait, il domine aujourd’hui un site artisanal et commercial gallo-romain assez important découvert en 2013-2014, première trace de POMERIUM, sur le bord de la D306, l’antique Voie Océane.

En 1861, à la suite d’une mission un oratoire dédié à ND de Buisante est érigé , il est inauguré le 17 juin  1865.

Ce premier édifice, octogonal, (l’octogone est une figure très présente dans l’art chrétien le cercle symbolisant le Ciel et le carré la terre) est orienté au Nord et au-dessus se dresse un clocher aux ouvertures aveugles trilobées (copie du clocher de l’ancienne église de Fourvière) qui sont surmontées  de tympans triangulaires d’où émerge une calotte octogonale en pain de sucre. Construite aussi en pierre de taille , par une statue de la Vierge de miséricorde en fonte (copie d’un modèle de Fabisch) aux bras ouverts prête à accueillir (ceux qui gravissent la colline)  les visiteurs .

A l’intérieur une statue de la Vierge en plâtre (h.1,15m) datant de la fin du 19 ème siècle.

Le cardinal de Lyon, Joseph Alfred Foulon (1821-1893) accorda 100 heures d’indulgence à toute personne qui récitait en ce lieu un Pater et un Ave . ( plaque de marbre blanche datée 24 août 1892)

En 1895 Monsieur De Saint-Cyr, architecte à Pommiers, grâce à une souscription publique, agrandit et transforme cet oratoire en véritable chapelle . Il rajoute une nef octogonale en pierres de taille,éclairée par deux fenêtres en arc brisé.Elle est alors couverte d’une toiture à huit pans en zinc, refaite en cuivre en 1988. La charpente octogonale est apparente. Le sol est mosaïqué.

Elle devient alors, lieu de pèlerinage. (le 15 Août). Pendant de nombreuses années une célébration avait lieu début septembre pour protéger les vendanges.

Elle a été représentée vers 1920 sur une toile de Maurice Utrillo d’après une carte postale. (Il séjournait alors au Chateau de St-Bernard).

A l’intérieur, les quatre vitraux latéraux ont été réalisés par Luc Barbier(1903-1989) au cours du 20 ème siècle. Les murs ont été restaurés en 1988-1989 et décorés par le peintre Pierre Bruno, d’une peinture murale évoquant les huit Béatitudes. Cette illustration a été réalisée en concertation avec le Père Poquet alors curé de la paroisse.

Les Béatitudes (du latin beatitudo, le bonheur) sont le nom donné à une partie du Sermon sur la montagne rapporté dans l’Évangile selon Matthieu (5, 3-12) . Elles sont au nombre de huit dans l’Évangile selon Matthieu.

Pour Pierre Bruno : il a été important que le choc esthétique incite à la méditation dans ce site exceptionnel. Grâce à la pureté des lignes, des coloris apaisants et des éléments symboliques à peine suggérés. Une telle simplicité graphique guide discrètement le visiteur et lui laisse la possibilité d’un approfondissement.

Des vignes et des liserons courent sur les murs, clin d’œil à l’activité locale, la vigne le bien (en haut) alors que le liseron symbolise plutôt le mal. On peut remarquer que la vigne est plus développée tout près de la Vierge alors que le liseron lui s’étiole.

La peinture des huit béatitudes que l’on lit à partir de la gauche en entrant : « Bienheureux ceux qui ont faim et soif de la justice…bienheureux les miséricordieux…bienheureux les pauvres de cœur…bienheureux les doux…bienheureux ceux qui font oeuvre de paix…bienheureux ceux qui pleurent…bienheureux les ardents…bienheureux les cœurs purs… » Visiteurs, croyant ou non, à vous approfondir lorsque vous visiterez ND de Buisante.

Lors de la restauration, la porte d’entrée a été réalisée  par Monsieur M. Lunardi artisan ferronnier. Le vitrail au-dessus de la porte a été réalisé par M. Pierre Bruno . (Conseillé par Luc Barbier)

Plaque gravée , percée d’un trou pour un tronc, posée à l’extérieur avec l’inscription :

N.D. DE BUISANTE/DEPUIS DES TEMPS FORTS ANCIENS/CE LIEU FUT UN LIEU DE PRIÈRES/EN 1861 UNE CHAPELLE A ÉTÉ/EDIFIEE A LA GLOIRE DE LA VIERGE/VISITEURS ARRÊTEZ VOUS POUR/PRIER ET GARDEZ A CETTE COLLINE/SON CARACTÈRE SACRE.

 La chapelle est propriété de la commune et entretenue par la paroisse.

2a25d2dbb968514c8f77a63b7b817e38qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqq