Qui est le Docteur Henri Marchand ?

30 août 2018 Commentaires fermés sur Qui est le Docteur Henri Marchand ? Actualités,Archéologie Anaïs Paccoud

Interpellée par les élèves de l’école primaire, l’association Pomérium a décidé de mener son enquête. Qui est le docteur Henri Marchand pour qu’une plaque soit apposée avec son nom au domaine de la Humbertière (« Bacchus ») ?

Le Docteur Henri Marchand est né en 1889 à Lyon et est décédé en 1974 à Anse.

Il a passé une partie de sa vie en Algérie où il exerça la fonction de médecin. C’est également en Algérie qu’il s’intéressa à l’anthropologie et à l’archéologie préhistorique, il effectué des chantiers de fouilles dans la province d’Alger et dans le Sahara. Une partie de ses découvertes a été offerte au Musée du Bardo à Alger en 1961.

Il a écrit de nombreux poèmes dont certains ont été récompensés par l’académie françaises comme par exemple : La main tendue qui reçoit le prix Jean Marc Bernard en 1949. Il écrit également de nombreux articles pour des sociétés savantes dont la fameuse Société Française de Préhistoire. Un de ses articles concerne « une station campignienne »(Néolithique) à Buisante.

H. Marchand, Une station campignienne du Rhône à Pommiers, près de Villefranche-sur-Saône, Impr. Lémin-Tortelier, Arcueil, 1935, 6 p. [Extrait de Bull. de l’Association de Paléontologie Humaine et de Préhistoire de Lyon, fasc 5, p. 1-(, 1 pl.]:

« M. le Dr H. Marchand (d’Alger) parle de la station campignienne de surface située sur les pentes S. O. du Mont Buisante, au voisinage des sources, et au lieu dit « le Champ-du-Bois », commune de Pommiers (Rhône), découverte pour laquelle il prend date à la séance de ce jour. Les pièces caractéristiques (pics) sont accompagnés d’une série d’instruments du même silex et de même patine qui feront l’objet d’une étude détaillée. Le Dr Marchand y a rencontré en particulier une de ces pièces en forme d’étoile à trois branches, à la fois racloir et perçois, telles qu’en en rencontre assez communément dans le Néolithique saharien. Il présente cette pièce à la séance. « 

Il écrit encore des livres de sociologie sur la politique musulmane à partir de la seconde guerre mondiale. Ses derniers livres seront écrits à Pommiers où il passe une partie de sa retraite chez sa grand mère, propriétaire du domaine de la Humbertière.

La bibliothèque de Pommiers possède plusieurs de ses ouvrages dont voici la liste , et , en gras, ceux que vous pouvez emprunter pour  le  moment:

  • Le sablier d’argent, Alger, 1938, poèmes
  • Le pays natal, Alger, 1941, poèmes
  • Terre de morerie, Alger, 1942, poèmes
  • Le manteau de pourpre, Alger, 1945, poèmes
  • Le parfum des roses, Alger, 1946, sonnets
  • La main tendue, Alger, 1948, poèmes
  • Les chemins retrouvés, Alger, 1950, poèmes
  • Le mariage franco-musulman, Alger, 1954, sociologie
  • Problèmes et figure d’Outre mer, Alger, 1958, sociologie
  • La musulmane algérienne, Alger, 1960, sociologie
  • Roma superba, Rodez, 1960, scènes antiques
  • Histoires Beaujolaises, Pommiers, 1964, histoires et contes
  • Jardins secrets, Pommiers, 1968, biographie et poèmes

 

Print Friendly, PDF & Email